Part corum convictions

Créée en avril 2012, la SCPI Corum Convictions investit dans des biens immobiliers en suivant une politique d’acquisition opportuniste. Si elle a réalisé ses premières acquisitions en France, elle s’est vite réorientée vers un horizon plus européen. Depuis sa création, c’est la quatrième année consécutive qu’elle offre le meilleur taux de distribution à ses porteurs de parts : 6,45%.

Une telle réussite lui permet également de renforcer ses réserves à hauteur de 7,09€/part. A l’origine, le prix de la part s’élevait à 1000€, est passé à 1030€ en 2014 avant d’être élevé à 1060€ en 2016.

Des performances rassurantes pour la SCPI Corum


Après ce dernier trimestre 2016 écoulé, la SCPI affiche des indicateurs de performance dont Frédéric Puzin, PDG de Corum AM, ne tarit pas d’éloges. Sa stratégie d’investissement ouverte, sans thématique précise que soit ce typologiquement ou géographiquement, porte ses fruits. Elle représente pour lui un « vecteur fondamental de la rentabilité immédiate et future ».

 

SCPI à capital variable, ce caractère lui permet de percevoir un flux régulier de capitaux. Cependant, afin d’éviter des placements de trésorerie sur des supports monétaires à faible rémunération, la SCPI réinvestit rapidement ces nouveaux apports dans de nouvelles acquisitions immobilières. Sachant que la moyenne de rendement des supports monétaires en 2014 était de 0,25%, et connaissant le rendement immobilier de l’ordre de 8%, la société de gestion a compris que « chaque jour de retard dans l’acquisition d’un nouvel immeuble peut coûter cher » avec un tel écart de rentabilité.

Des investissements de qualité

La pertinence des investissements réalisés par l’équipe de Frédéric Puzin se traduit également par la durée moyenne des baux fermes contractés avec les locataires. Elle s’élève à plus de 9 ans, offrant ainsi une visibilité sur les flux locatifs futurs et donc sur les dividendes. L’âge et la qualité environnementale des biens immobiliers jouant un rôle important quant à la bonne santé financière d’une SCPI, le rapport rendu est donc optimiste.

L’addition de tous ces indicateurs permet d’en tirer une autre satisfaction : le taux d’occupation financier. Souvent considéré par les futurs associés, il est resté élevé d’une année à l’autre, atteignant à ce jour 99,5%.

En 2017, la SCPI reste confiance et peut développer sereinement ses projets. La dimension européenne restera de rigueur car elle permet de se positionner sur des marchés les moins sujets à des tensions inflationnistes générées par l’afflux d’investisseurs. Finalement, la bonne santé financière, la revalorisation positive du parc immobilier ou encore l’assurance d’un rendement en font une bonne SCPI.

SCPI Corum Convictions

DECOUVREZ LA CORUM