Meilleur placement 2017

Si certains placements connaissent aujourd’hui une perte de rentabilité due à l’érosion continue des taux d’intérêts, un investissement dans la pierre papier gagne de plus en plus en attractivité, et ce, depuis déjà plusieurs années. En effet, nous vivons une époque où il est primordial de choisir la bonne stratégie d’épargne dans le but de sécuriser notre retraite et de générer des compléments de revenus fiables.

La pierre papier, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une forme particulière d’investissement dans l’immobilier, on parle de pierre papier, car c‘est un investissement dans la pierre, mais sans directement avoir de titre de propriété qui vous contraindrait à être gestionnaire de votre bien. En effet, la pierre papier désigne plus communément les parts de sociétés nommées “SCPI” ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier, dont l’exploitation est attribuée à un opérateur en charge de la gestion locative du patrimoine constitué.

Ledit gestionnaire se charge alors de l’acquisition, de la mise en location et de la revente des immeubles. Une fois les loyers perçus et déduits des frais de gestion divers, les dividendes sont reversés aux actionnaires (on parle ici d’“associés”), lesquels sont calculés en fonction de leur quote-part. Afin d’être profitable, le placement doit fructifier sur une assez longue période.

Née entre les années 60 et 70, la pierre papier a connu un statut juridique marqué par certaines évolutions et modifications tout au long de cette période. C’est à la sortie de la loi du 31 décembre 1970 que les SCPI ont finalement été officiellement commercialisées.

Aujourd’hui, les activités relatives à leur exploitation sont contrôlées par l’Autorité des Marchés Financiers. Les SIIC ou sociétés d’investissement immobilier cotées font également partie des dernières nées de la pierre papier. A l’inverse des SCPI, celles-ci sont cotées en bourse et bénéficient entre autres d’une exonération de l’impôt sur les sociétés, et ce, sous certaines conditions.

Un investissement porteur…meilleur placement 2018

L’année 2018 laissait présager certaines incertitudes en matière de placement sur certaines familles d’actifs, la pierre-papier se révèle quant à elle moins vulnérable aux improbabilités économiques. En effet, la rentabilité générée par l’exploitation de l’immobilier affiche une santé relativement stable ; le taux de rendement brut moyen des SCPI a été de 4,63% en 2016.

En 10 ans, la capitalisation des SCPI a progressé de plus de 150%, affichant un chiffre qui pourrait frôler la barre de 50 milliards d’euros. Si les loyers peuvent en outre connaître une évolution à la hausse par rapport à l’inflation, le rendement brut des SCPI devrait ainsi poursuivre son augmentation.

De même, les avantages de la souscription à la pierre-papier sont multiples, à savoir la possibilité de diversifier son patrimoine immobilier et celle de défiscaliser par le biais des montages et des dispositifs fiscaux, lesquels sont applicables aussi bien dans le neuf que dans l’ancien. Le portefeuille peut en effet être constitué de résidences d’habitation, ou encore d’immobiliers professionnels : bureaux, locaux d’activités, murs de magasins et de boutiques, établissements hôteliers, locaux commerciaux, etc.

La pierre papier permet à ce titre une mutualisation des risques, ceux-ci étant en outre répartis entre les porteurs de parts. Par ailleurs, le ticket d’entrée pour une souscription à la pierre-papier est abordable. On note aussi une certaine liquidité du marché secondaire des SCPI, et ce, grâce à la mise en place de structures de plus en plus organisées.

Toutefois, comme tout investissement, les SCPI étant exposées aux risques, il est recommandé de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine qui se chargera d’optimiser l’investissement en fonction du profil de l’investisseur, et ce, afin d’en dégager le meilleur rendement possible tout en s’adaptant à vos attentes et d’en faire pour vous, le meilleur placement 2017.

Impact de l’IFI sur les SCPI

La loi de Finances 2018 prévoit la suppression de l’ISF et l’instauration de l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Cet impôt taxe tout le patrimoine immobilier du contribuable à partir du moment où celui ci excède le seuil de 1,3 millions d’euros. L’IFI, tout comme l’ISF exonèrera les biens meubles,  les placements financiers des non résidents, les contrats d’assurance vie, etc.

En résumé, l’IFI vise à promouvoir et inciter l’investissement dans l’économie.

De ce fait, les parts SCPI, sont considérées dans le cadre de l’IFI, comme un investissement immobilier et donc intégrées dans l’assiette fiscale de l’IFI.

Pourquoi investir en SCPI en 2018 ?

De ce qui précède, l’immobilier demeure un des placements le moins exposé aux risques en France, avec un rendement annuel nettement meilleur que celui des produits bancaires. Les SCPI restent alors de loin, le meilleur placement 2017.

Malgré les changements en terme de fiscalité, le niveau de la collecte des SCPI ne devrait pas chuter et l’intérêt des investisseurs pour ce support ne devrait pas non plus changer d’autant plus que les changements en terme de fiscalité ne devraient toucher tous les contribuables?