COMMENT LA COMMISSION DE SOUSCRIPTION EST-ELLE CALCULÉE ?

Comme dans le cadre d’un investissement en immobilier en direct certains frais sont à prévoir lors d’un investissement en SCPI. Il s’agit de la commission de souscription et de la commission de gestion.

Il est à noter que ceux-ci sont similaires à ceux pratiqués lors d’un investissement locatif traditionnel (frais de notaire + frais d’agence et gestion locative) et que les rendements sont toujours communiqués nets de charges.

La commission de souscription est incluse dans le prix de souscription et prélevée sur la prime d’émission.

Rappelons que le prix de souscription de la SCPI est égal à la valeur nominale majorée d’une prime d’émission.

Ces frais oscillent entre 8 et 12 % et sont en réalité prélevés à la revente ce qui signifie que votre argent va bien travailler sur le montant investi et non sur un montant déduit des frais comme dans le cadre d’un investissement traditionnel.

La commission de gestion a pour rôle de rémunérer l’activité de la société qui assure la gestion de la SCPI (gestion locative, travaux, etc).

La commission de gestion est assise sur les revenus locatifs bruts.  L’assiette de calcul de cette commission peut être étendue aux revenus des produits financiers de la SCPI. Au final, en SCPI, l’investisseur perçoit des revenus nets de tout frais de gestion.

Cette commission est comprise entre 9 et 12%.

La commission de cession est perçue principalement dans le cadre d’une revente de SCPI à capital fixe.

Elle correspond à la commission perçue par la SCPI pour la mise en confrontation des offres d’achat et de vente de deux associés de la SCPI dans le cadre d’un achat/vente de gré à gré.

Elle est généralement payée par l’acheteur.

Outre ces trois grands types de frais dont les investisseurs doivent s’acquitter, il y a deux autres types de frais qui peuvent intervenir dans le cadre d’un investissement en SCPI ; il s’agit de la commission d’arbitrage et celle de suivi et de pilotage de la réalisation des travaux.

La première commission est perçue par la SCPI uniquement dans le cas où une plus-value est réalisée tandis que la commission d’arbitrage et de pilotage est prélevée dans le cas de la réalisation de travaux.

Somme toute, l’investissement en SCPI, comme tout autre placement, est soumis à certains frais dont l’investisseur doit s’acquitter.  Il est ainsi recommandé de détenir ses parts sur une durée de 8 à 10 ans au moins afin de pouvoir amortir les frais de souscription.