QUELS SONT LES FRAIS D’UNE SCPI ?

En SCPI, les principaux frais sont de trois natures et ils ont clairement été définis par le règlement général de l’AMF notamment en son article 422-11.

Ainsi, on distingue :

  • Une commission de souscription
  • Une commission de cession
  • Une commission de gestion

La question des frais en SCPI est un point sur lequel les investisseurs appuient le plus souvent leur décision d’investissement. Ainsi, certains jugent les frais des SCPI élevés tandis que d’autres, les trouvent justifiés.

En réalité, quels sont les frais en SCPI et à quoi servent-ils ?

Pour rappel, les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) sont des sociétés qui collectent auprès des investisseurs, des fonds (leur épargne en l’occurrence) dont ils se servent pour se constituer un parc immobilier. Ce parc immobilier est entièrement géré par la SCPI, que ce soit en ce qui concerne la location, les travaux, la gestion locative, etc.

Les SCPI, en fonction de leurs stratégies d’investissement, vont investir sur différents types d’actifs (bureaux, commerces, hôtels, etc) en France ou à l’étranger.

Les investisseurs en SCPI deviennent donc propriétaires du parc immobilier à la hauteur du pourcentage des parts détenues et se verront verser un revenu net de tout frais proportionnellement.

La commission de souscription, contrairement à ce que l’on pourrait penser, en SCPI, est perçue à la sortie notamment en cas de revente des parts. Cette commission est aux SCPI, ce que sont les frais de notaire dans le cadre d’une acquisition immobilière en direct. Cette commission est aussi l’équivalent des frais d’entrée d’un contrat d’assurance vie.

Le pourcentage de cette commission oscille généralement entre 8 et 12%, ce qui, comparé à d’autres produits, peut paraître élevé. Le niveau du pourcentage est justifié par le fait que le sous-jacent du placement reste l’immobilier et les frais relatifs à l’acquisition restent élevés.