Les statistiques de l’ASPIM-IEIF viennent confirmer la bonne résilience des SCPI au cours de l’exercice de 2020, marqué par l’épisode du coronavirus : 4,18 % de rendement.

L’année 2020 a été mouvementé pour les investisseurs (particuliers et institutionnels). Mais plusieurs classes d’actifs ont démontré une forte résilience. Les SCPI, par exemple, ont affiché de bonnes performances. Divisés en différentes thématiques, ces véhicules de placement immobilier collectif continuent toute une génération d’investisseurs. Pourquoi les SCPI ont bien résisté à la crise du coronavirus en 2020 ?

Malgré l’épisode du coronavirus, la performance globale des SCPI ressort à 5,30 % en 2020. C’est l’un des constats les plus surprenants du bilan publié par l’ASPIM-IEIF. Toujours d’après les résultats de cette étude, les SCPI, toutes thématiques confondues, enregistrent un taux de rendement annuel de 4,18 % pour l’exercice de 2020. Il dépasse largement celui du fonds euros de l’assurance-vie (1,30 %) et celui du livret A (0,5 %).

En début d’année, les prix de parts des SCPI ont fait l’objet de revalorisations (source : ASPIM). Ces dernières se sont poursuivies au cours du 2e trimestre 2020. Au global, on note une stabilité du prix des parts. Pour rappel, les SCPI diversifiées ont affiché les meilleurs rendements en 2019. En 2020, elles conservent leur place sur le marché en enregistrant un taux de rémunération à 4,82 %.

Parmi les grands gagnants de la première vague de la pandémie du COVID-19, on peut citer notamment les SCPI thématiques. Les SCPI de santé sortent du lot avec un taux de rendement annualisé de 4,41 %. C’est faible par rapport à celui des SCPI commerces (4,67 %), certes, mais l’évolution de la situation actuelle joue en leur faveur.

Le patrimoine immobilier des SCPI de santé étant constitué majoritairement d’actifs afférents au secteur de la santé. Il a été constaté, depuis le début de la crise sanitaire, que le nombre d’infrastructures de santé reste toujours insuffisant en France. C’est pourquoi le Gouvernement projette de construire davantage d’hôpitaux, de cliniques et d’EHPAD sur l’ensemble du territoire français.

À cet effet, un budget de 6 milliards d’euros a été prévu. Le Premier ministre Jean Castex a déjà annoncé son intention de renforcer le système de santé en mobilisant les ressources nécessaires (19 milliards d’euros).

Les SCPI ont bien commencé l’année 2020 avec une collecte nette historique de 2,5 milliards d’euros. Ensuite, elle a chuté à moins de 900 millions d’euros au second trimestre 2020. Une baisse de la collecte qui trouve son origine dans le contexte sanitaire avec l’annonce du premier confinement. La collecte des SCPI est remontée progressivement au cours du 3T (environ 1 milliard d’euros), mais aussi du 4 T 2020 (1,5 Mds €).

Au total, les SCPI et les OPCI (organisme de placement collectif immobilier), les produits phares de la pierre papier, ont collecté 8 milliards d’euros en 2020, contre 11,4 milliards d’euros en 2019.

Visiblement, on constate une baisse de performance plus ou moins modérée. C’est l’un des impacts mesurables de la crise pandémique de 2020.

Louis Legasse
[email protected]

Expert patrimonial en activité depuis 10 ans. Spécialisé en immobilier et produits financiers. (Master Banque/Finance à l'Université Panthéon Sorbonne).

CIF : E009507 Orias : 20009087