Le succès des SCPI est tel qu’elles attirent de nombreux investisseurs en quête soit de revenus complémentaires, de capitalisation ou encore de réduction d’impôts. La défiscalisation avec les SCPI est tout à fait possible. Avant d’investir en SCPI fiscales, il est important de savoir et tenir compte d’un certain nombre d’éléments.

Les SCPI fiscales, pour quels objectifs ?

L’objectif premier des SCPI fiscales est de permettre aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôts. En effet, selon le dispositif de défiscalisation auquel elles sont rattachées, les SCPI vont permettre de réduire l’imposition dans une plus ou moins large proportion.

Il faut savoir que les SCPI fiscales permettent de se constituer un patrimoine tout en réduisant l’impact fiscal.

Les types de SCPI fiscales

Les SCPI fiscales répondent chacune à un dispositif fiscal précis.

Ainsi, on distingue, les SCPI Pinel, les SCPI Malraux et les SCPI déficit foncier.

  • SCPI Pinel

Les SCPI Pinel comme leur nom l’indique sont des SCPI adossées au dispositif Pinel. Elles permettent d’investir dans l ‘immobilier d’habitation tout en bénéficiant d’une réduction d’impôts qui va dépendre de la durée de location du bien concerné.

En SCPI Pinel, la réduction d’impôt va de 18 à 21%, en fonction bien entendu des durées de location.

  • SCPI Malraux

La SCPI Malraux est le type de SCPI dont le fonctionnement repose sur celui de la loi Malraux. Pour rappel, la loi Malraux est un dispositif de défiscalisation mis en place dans le but d’encourager l’acquisition de biens de caractère situés en secteurs sauvegardés. Sous réserve du respect d’un certain nombre de conditions, l’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôts de 22 ou de 30% en fonction du lieu de situation du bien.

  • SCPI déficit foncier

Les SCPI déficit foncier sont également une des catégories des SCPI dites fiscales. Le dispositif veut que l’investisseur procède à l’acquisition de biens ayant vocation à être rénovés.

L’investisseur pourra procéder à la déduction du coût de ces travaux ce qui aura pour conséquence de réduire la base imposable du contribuable.

SCPI fiscales : ce qu’il faut savoir

Les SCPI fiscales ont chacune leurs caractéristiques. Ainsi, de manière générale :

  • la durée de détention des parts de SCPI fiscales est plus longue que celle des SCPI classiques ;
  • les SCPI fiscales n’ont pas vocation à générer du rendement, leur taux de rentabilité est généralement assez faible ;
  • liquidité des parts réduite ;

Ajouter à ces éléments, le fait que la réduction d’impôt accordée par le biais de chacune de ces SCPI obéit à un certain nombre de conditions.

N’hésitez donc pas à vous rapprocher des experts de Portail SCPI pour bénéficier de conseils en la matière afin de mieux optimiser votre fiscalité et à choisir les bonnes SCPI.