Différentes catégories de SCPI sont commercialisées sur Internet via des plateformes dédiées à cet effet. Parmi elles, on cite les SCPI de bureaux.

Vu la performance délivrée par les SCPI de bureaux en 2020, il est légitime de se poser la question suivante : quel avenir pour les SCPI investies dans ce secteur ?

2020 a été une année chaotique pour les investisseurs. À cause des séquelles économiques (durables) laissées par la crise sanitaire, de nombreux secteurs d’activité sont à l’arrêt. Elles ont été moins graves pour le marché des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Cela se constate clairement dans le dernier bilan publié par l’Association française des Sociétés de Placement Immobilier. Le taux de rendement annualisé des SCPI ressort à 4,18 % en 2020, contre 4,40 % en 2019.

Le télétravail est l’un des facteurs défavorisant les SCPI de bureaux. Il s’agit d’un phénomène qui n’est pas nouveau. Cependant, il a gagné en puissance pendant la longue période de confinement. Les SCPI de bureaux ont bien résisté durant cette période. Les taux d’occupation sont restés à des niveaux élevés. Afin de se prémunir des impacts futurs de la crise, certaines sociétés de gestion ont préféré jouer la carte de la prudence. Ainsi, elles ont placé en réserve une partie des revenus générés.

En 2020, les SCPI de bureaux achèvent l’année avec un taux de rendement en légère baisse de 4,04 %. Elles se classent derrière les SCPI spécialisées, dont le taux de rendement s’établit à 4,41 %. En additionnant la valeur de la variation des parts des SCPI de bureaux, elles se hissent en deuxième place (4,04 + 1,40 = 5,44 %). C’est une belle performance, qui rejoint celle des SCPI diversifiées (5,73 %). Elles affichent toujours des chiffres imbattables depuis ces 5 dernières années.

Un niveau de collecte amélioré pour certaines catégories de SCPI au 1T2021Les SCPI de bureaux conservent encore leur place parmi les SCPI les plus performantes du marché. Leur performance annuelle dépasse celles des autres SCPI : 5,44 %, contre 4,90 % pour les SCPI de commerces et 4,44 % pour les SCPI thématiques. En ce qui concerne le volume de collecte des SCPI, toutes catégories confondues, il a bondi de 54 % au 4T2020 par rapport au trimestre précédent : 1,56 milliard d’euros (source : ASPIM-IEIF).

Le dernier bilan publié par l’ASPIM-IEIF montre que la collecte de certaines SCPI a progressé au 1er trimestre 2021. Mais les chiffres sont moins éloquents par rapport à ceux de l’exercice de 2019, c’est-à-dire avant la crise. Pour rappel, la collecte a chuté à – 29,5 % au 1T2020. Cette baisse plus ou moins importante s’est perpétuée en 2021 avec un recul de 35 %.

Bon à savoir, Primonial REIM reste la première société de gestion en termes de collecte, avec un volume collecté de 340 millions d’euros au 1er trimestre 2021. Derrière elle se trouve Euryale Asset Management (204 M€) et Corum AM (153 M€) (source : ASPIM-IEIF).

Les SCPI thématiques continuent de progresser. Parmi elles, celles positionnées sur le secteur de la santé se démarquent. Gérée par Primonial REIM, la SCPI Primovie a collecté 216,8 M€ au 1T2021. La SCPI Pierval Santé (lancée par Euryale), quant à elle, a collecté 204,7 M€ sur la même période.

Les SCPI enregistrent chaque année un taux de rendement supérieur à 4 %. Pour rappel, elles se divisent en différentes catégories bien distinctes. Il y a ce qu’on appelle les SCPI thématiques ou spécialisées et les SCPI diversifiées. Elles appartiennent toutes à la grande famille des SCPI de rendement, dont le taux de rendement s’établit à 4,18 % pour l’exercice 2020.

La majorité des SCPI commercialisées sur Internet sont déjà positionnées sur le secteur de l’immobilier de bureau. C’est notamment le cas des SCPI à capital variable, les plus répandues. Les SCPI de bureaux restent la base sur le marché de la pierre-papier au niveau de la capitalisation globale. A partir du moment où les règles de sélection des biens sont respectées par les sociétés de gestion cela devrait continuer encore de longue années. Il y aura toujours besoin de bureaux même si le marché évolue.

Jean-Marc Coly, président de l’ASPIM, a annoncé dans un communiqué que le rendement des SCPI devrait se situer légèrement en deçà de celui de l’année 2020. Toujours selon ses dires, cet ajustement temporaire sera compensé par le versement partiel du report à nouveau (RAN) accumulé. Mais rien n’a encore été confirmé.

Antoine Cesari
[email protected]

Expert patrimonial en activité depuis 2010. Spécialisé en immobilier (SCPI, LMNP, Pinel) et produits financiers (Plan Epargne Retraite, Assurance-Vie). Diplômé du Master Finance de l'Ecole de Management Léonard de Vinci.

CIF : E009507 Orias : 20009087