Corum Convictions

Les SCPI font partie des placements les plus rentables et sûrs du marché immobilier. Près de 5% de rendement en moyenne bien mieux que les fonds euros, plus de 5 fois plus rentables que le Livret A  avec un risque assez modéré. Dont l’un, Corum AM avec la SCPI Corum Convictions qui a fait plus de 6% de rendement en 2016. C’est justement le gérant de Corum AM qui est interviewé dans la vidéo ci-dessous :

 


 

Qu’est ce qu’une SCPI ?

Réponse de Frédéric Puzin, président de Corum AM à l’antenne de BFM Business : On va déjà revenir au sigle SCPI qui est assez simple à comprendre. On fait de l’investissement immobilier à travers une société civile d’immobilier et de placement. On fait de l’investissement tout comme vous le feriez en direct en achetant un appartement et en percevant les loyers à des fins locatives.

A contrario, en investissant dans une SCPI,  vous allez acheter des parts de société et vous allez, avec d’autres épargnants, permettre à cette société d’acheter des immeubles de bureaux, de commerces ou de logements. En contrepartie, la société va payer les charges qui sont normalement dues par le locataire, la différence entre les deux va vous donner un résultat et ce résultat va vous être redistribué sous forme de dividendes ».


 

Pourquoi privilégier les SCPI aux foncières cotées qui cartonnent en bourse notamment Nexity qui a gagné en bourse plus de 27%  depuis le 1er janvier et Unibail plus 12% ?

F.P :  il faut déjà revenir à ce qu’est une SCPI et ce qu’est une foncière. En effet c’est assez simple, une SCPI, c’est de l’immobilier à 100% donc votre valeur dépend uniquement de l’immobilier. La foncière est différente, vous investissez dans une société qui est cotée en bourse avec une thématique immobilière.

Vous avez une approche assez différente puisque vous dépendez en définitive de la bourse (de ses hausses comme de ses baisses). On est dans deux stratégies d’investissement complètement différentes.


Pour vous les foncières cotées sont des produits financiers boursiers alors que les SCPI restent des produits immobiliers ?

F.P :  Exactement, vous allez peut être avoir des perceptives de plus-values plus rapides à travers la foncière puisque vous allez dépendre du marché immobilier. Donc si vous analysez bien le marché immobilier, vous allez très rapidement pouvoir faire des plus-values, mais aussi éventuellement des moins-values.
Exemple : en juin 2007, les foncières étaient surcotées par rapport à la valeur immobilière du patrimoine de près de 50%. Si on se donne rendez-vous en avril 2009, on est à moins 50% (grande baisse).

Alors que sur une SCPI, le fait est que vous ne ferez pas de plus value en 3 mois ou en 6 mois, car c’est un placement à long terme, il vaut mieux viser des durées de 8 ans.


Il y a-t-il des risques inhérents aux SCPI au vu du taux de rendement assez spectaculaire dont elles font l’objet?

F.P :  Il y a des risques, mais c’est exactement les mêmes risques que dans l’immobilier classique, ce sont les mêmes risques que vous aurez en achetant un appartement. La seule différence c’est qu’au lieu d’être dans du résidentiel, vous serez dans de l’immobilier professionnel. Le risque est existant dans les SCPI comme dans tout placement.


Les SCPI sont elles moins volatiles que les foncières cotées ?

F.P :  Ce n’est pas qu’il y a moins de risque, vous avez un risque différent. Avec la foncière, vous êtes sur un risque boursier et avec les SCPI vous êtes sur un risque purement immobilier.


Les SCPI ont un taux de rendement moyen de 5%, pensez-vous que cela va durer ?

F.P :  Oui cela va durer, il faut savoir ce que vous recherchez en terme de rendement. Comprenez qu’avec un taux de 5%, il faut qu’une SCPI investisse en moyenne à 6,5. Aujourd’hui lorsque l’on se penche vers le marché parisien des bureaux, une SCPI va plutôt investir entre 5 et 6 de ce fait le taux de 5% va être dur à tenir. En revanche, vous avez des SCPI qui ont des thématiques et des objectifs différents, qui peuvent aller chercher des investissements qui ont un meilleur rendement.

Exemple : En investissant à l’étranger, une SCPI pourra tenir le taux de 5% de rendement, voir plus.


Pourquoi autant de SCPI sont aussi nombreuses à investir à l’étranger, est-ce que cela concerne des marketings de nouveaux produits ou il y a un véritable intérêt pour les particuliers en terme de rendement ?

F.P : Il y a principalement 3 raisons :
En investissant à l’étranger, essentiellement en zone euro, les SCPI vont augmenter la taille de marché dans laquelle elles vont pouvoir investir sans se limiter qu’à un seul pays.
La différence entre ces différents marchés offre l’opportunité de booster le rendement.

Enfin, il y a l’aspect fiscal, car la fiscalité européenne est bien faite cependant les écarts sont assez minimes notamment en Allemagne.


Donc vous ne recommanderiez pas d’investir dans des SCPI qui investissent à l’étranger pour des raisons fiscales ?

F.P : Ça dépend de la situation personnelle de l’investisseur, mais je ne recommanderais pas d’investir dans une SCPI qui fait des investissements à l’étranger uniquement pour des raisons fiscales.


Pourquoi les SCPI françaises ne  s’intéressent à l’investissement à l’étranger que depuis très peu de temps ?

Réponse de Frédéric Puzin : Pour expliquer cela, je dirais qu’il y a deux catégories de SCPI qui vont investir à l’étranger : il y a celles qui investissent à l’étranger depuis 5 à 6 ans parce qu’elles ont anticipé un certain nombre d’évolutions sur le marché français qui devenait trop cher et il y a celles qui ouvrent leurs investissements à l’Europe pour augmenter la taille du marché dans lequel elles peuvent investir.

En définitive, les SCPI investissent à l’étranger dans le but de chercher un marché plus large. L’enjeu étant de convaincre les investisseurs d’investir à l’étranger notamment en Allemagne. Mais l’Allemagne est aussi chère que la France et on peut constater que les performances sont assez identiques.


On entend souvent dire que les prix à Paris augmentent alors que les loyers eux n’augmentent pas à la même vitesse, n’est-ce pas l’une des raisons qui pousse les SCPI à investir à l’étranger ?

F.P : En effet, il y a une marge entre les prix qui augmentent et des loyers qui restent dans le meilleur des cas statiques.


Quels sont les pays dans lesquels il serait bon pour une SCPI d’investir ?

F.P : Il y avait des pays très intéressants,  il y a 3 à 4 ans, comme l’Espagne ou le Portugal. Aujourd’hui il serait bon d’investir notamment en Espagne, aux Pays-Bas qui offrent des perspectives d’investissement un peu différent et bien sûr l’Allemagne. Mais méfiez-vous du piège allemand, ce n’est pas forcément aussi intéressant que certains marketeurs essaient de vous le faire croire.