COMMENT LES SCPI VONT FAIRE FACE AUX IMPACTS DU CORONAVIRUS

La crise sanitaire actuelle due au coronavirus a sur différents secteurs, des effets. Qu’il s’agisse des plans économiques, financiers et même immobiliers, il est indéniable que cette crise a des effets qu’il ne faut pas négliger. De ce fait, nombreux sont les épargnants, surtout ceux investis en parts de SCPI qui se demandent comment les différentes sociétés de gestion vont faire face aux effets de cette pandémie. Que va-t-il advenir de leur investissement ? les rendements seront-ils impactés ?

SCPI, un véhicule de placement en immobilier

Pour rappel, le modèle économique de la société civile de placement immobilier veut qu’elle fasse appel public à l’épargne afin de se constituer un patrimoine immobilier qu’elle va par la suite gérer. Les loyers et revenus générés par cette gestion seront reversés par la suite aux associés sous forme de dividende, au prorata du nombre de parts détenues au sein de la SCPI.

Les SCPI investissent principalement sur de l’immobilier professionnel (bureaux, locaux d’activités, parkings, entrepôts, commerces, hôtels, etc).

De ce fait, et compte tenu de l’impact certain que cette crise aura sur le secteur économique, il apparaît clairement que les entreprises ne seront pas épargnées, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreuses mesures ont été prises par le Gouvernement afin d’accompagner les entreprises.

Impacts du coronavirus sur les SCPI

les sociétés civiles de placement immobilier

Etant les principaux locataires des SCPI (les entreprises), cela aura une incidence sur les SCPI.

Le principal impact sera donc une baisse des loyers et donc des dividendes. En effet, plusieurs entreprises notamment les très petites entreprises, verront leurs loyers suspendus ou reportés voire étalés.

Ce qui impliquera pour les SCPI, une baisse des montants de loyers perçus et reversés.

Même s’il s’agit là du principal impact du coronavirus sur les SCPI, il faut savoir que toutes les SCPI du marché ne sont pas exposées au même degré : tous les locataires des SCPI n’arrêteront pas de payer leurs loyers.

Cet impact dépendra également de la typologie de la SCPI à laquelle l’on s’intéresse : l’impact sera plus ou moins important. Par exemple, les sociétés civiles de placement immobilier spécialisées dans l’hôtellerie ou dans les locaux et murs commerciaux pourraient être en première ligne ce qui n’est pas forcément le cas pour des SCPI dites « d’entreprise ».

D’autre part, s’agissant des impacts de la crise, il faudra s’attendre, certes dans une moindre mesure, à une baisse de la valeur des immeubles de la SCPI qui aura pour effet d’entraîner la baisse des prix de parts.

Comment les SCPI vont y faire face

Les sociétés civiles de placement immobilier disposent de plusieurs atouts pour faire face à ces différents impacts. En effet :

  • La SCPI reste et demeure un véhicule d’investissement ayant pour sous jacent l’immobilier. L’immobilier est comme on le sait, une valeur refuge, surtout en temps de crise ( totalement dé-corrélé des marchés boursier et financier).
  • Les SCPI à travers les différentes politiques de gestion qu’elles s’appliquent veillent à sélectionner des locataires de qualité. Il s’agit souvent de grands groupes internationaux présentant une certaine solidité financière.
  • L’activation du Report à Nouveau (RAN) : c’est un levier propre à chaque SCPI. Il s’agit d’une mise en réserve, qui permet à la SCPI de lisser le niveau de son rendement le cas échéant. Les sociétés civiles de placement immobilier pourront donc avoir à ce levier afin de maintenir le rendement.
  • La diversification géographique des actifs est un facteur clé que les SCPI respectent. Cela permettra également de mieux résister à une éventuelle baisse des valeurs des actifs d’autant plus plus les actifs sont diversifiés géographiquement et bien situés, plus ils seront recherchés et moins ils seront sujets à une baisse de valeur.

La crise aura un impact sur les sociétés civiles de placement immobilier mais celui-ci restera limité dans le temps. Des mesures sont prises par les différentes sociétés de gestion afin de limiter au maximum ces impacts.

Que les épargnants et autres investisseurs se rassurent, les sociétés civiles de placement immobilier ont montré depuis leur création et au travers des différentes crises qu’elles ont traversées, une certaine résilience.

Les rendements générés par les sociétés civiles de placement immobilier resteront, même s’ils connaissent une baisse, bien au dessus de ce que peuvent générés les livrets bancaires ou autres contrats d’assurance vie en fonds euros. Il est également important de garder à l’esprit que la performance globale d’une SCPI ne peut se juger que sur le long terme puisqu’il s’agit d’un investissement de long terme.