La SCPI face aux autres placements

Définition de la SCPI

Les SCPI sont des sociétés civiles de placement immobilier. Leur objectif est de gérer un patrimoine immobilier d’entreprise. Les personnes qui investissent dans les SCPI sont des associés qui reçoivent donc périodiquement des revenus locatifs qui seront fiscalisés dans la catégorie des revenus fonciers.

L’un des avantages pour un investisseur qui achète des parts de SCPI est notamment la mutualisation des risques. En effet, les associés disposent de parts d’un parc immobilier global composé de plusieurs immeubles répartis sur des zones géographiques distinctes et de locataires de tout secteur.

Cette mutualisation assure aux associés un revenu stable. Il existe aujourd’hui 178 SCPI mises sur le marché par de nombreuses sociétés de gestion.

Au sein de la SCPI, la gestion est totalement déléguée à la société de gestion, qui est spécialisée et agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). La société de gestion définira la politique d’investissement de la SCPI, assurera le recouvrement des loyers et la gestion des impayés, procédera aux arbitrages d’immeubles ainsi qu’à la négociation des baux.

Il existe trois grandes familles de SCPI avec la SCPI de rendement, la SCPI de plus-value et la SCPI fiscale. Les SCPI de rendement sont des placements permettant à l’investisseur d’acquérir par le biais d’une société de gestion des biens professionnels et de les louer via un bail commercial.

La SCPI de plus-value détient un objectif d’investissement plus à long terme qu’une SCPI de rendement. Quant aux SCPI fiscales, elles octroient un avantage fiscal qui s’applique l’année de la souscription.

Cet allégement fiscal par le biais des SCPI s’adresse aux clients souhaitant investir en immobilier tout en calibrant leurs investissements puisqu’ils achètent des parts de SCPI dont la valeur unitaire est de l’ordre d’une centaine d’euros.
Il s’avère qu’au 31 décembre 2015, la capitalisation globale des SCPI était proche des 35 milliards d’euros et ceci avec une croissance de 47%.

Le marché de la SCPI est très attractif. Cette évolution confirme le dynamisme du marché des SCPI, et l’accroissement de l’intérêt que cela suscite auprès des investisseurs français qui sont de plus en plus nombreux à être attirés par l’investissement en immobilier locatif au travers de ce type de véhicule.

Les différents placements disponibles en France

Assurance-vie

Le contrat d’assurance-vie est une enveloppe fiscale ouvrant l’accès à la globalité des produits financiers. Le contrat d’assurance-vie jouit d’une fiscalité avantageuse. De plus, le contrat d’assurance-vie est un placement liquide, car il est possible de retirer l’argent du contrat en cas de besoin.

L’investissement dans un contrat en assurance-vie est souple et il accessible à partir de faibles montants.
Dans le contrat d’assurance-vie, l’investissement est possible sur des fonds de n’importe quelle origine géographique.

Les avantages en assurance-vie sont qu’il existe un large choix de fonds disponibles, une fiscalité bénéfique au-delà de huit ans de détention du contrat ainsi qu’une absence de droits de succession dans le cas d’une transmission.

Néanmoins, plusieurs effets négatifs existent notamment qu’on ne puisse investir en direct sur des actions ou des obligations, et qu’il y existe une imposition sur les plus-values et les intérêts élevés en cas de rachat total ou partiel avant le huitième anniversaire du contrat.

PEA

Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) est une forme de compte-titres de droit français. Ainsi, il octroie des avantages fiscaux pour les investisseurs français avec des revenus et des plus-values faiblement exonérés. En outre, le PEA propose une exonération d’impôts dans le cas d’une conservation de PEA durant 5 ans minimum.

Contrairement aux compte-titres, le PEA n’investit que sur des valeurs européennes avec des conditions d’ouverture moins strictes que pour les compte-titres. En effet, aucun montant minimum légal n’est exigé à l’ouverture, mais les versements sont plafonnés. De plus, les conditions sont elles qu’il faut être résident français, être majeur et un seul PEA ne peut être ouvert par personne.

Compte-titres

Les compte-titres sont des supports permettant d’investir dans des valeurs mobilières françaises ou européennes et internationales. Ces valeurs mobilières sont globalement constituées d’actions, obligations, warrants, Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM), Société d’Investissement à Capital Variable (SICAV) ou encore Fonds Commun de Placement (FCP).

Ainsi, le compte-titres permet d’investir avec des fonds disponibles à tout moment sans limites pour les versements. Il s’avère que les plus-values d’un compte-titres sont imposables et sont assujetties aux prélèvements sociaux.

LMNP ou loueur meublé non professionnel

Le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) permet à l’investisseur d’acquérir un appartement équipé de meubles afin de louer à une autre personne. L’appartement peut aussi se situer dans une résidence de services sur un marché spécifique, dans lequel le gestionnaire s’occupera de gérer la location pour une durée comprise de 9 à 12 ans.

Les secteurs d’activité à la location meublée sont tels que : -Les résidences étudiantes qui accueillent une population jeune qui poursuit des études supérieures.

-Les résidences de tourisme qui sont destinées aux touristes, aux familles et à la clientèle professionnelle lors de leurs vacances en France.
-Les résidences seniors qui proposent un concept innovant d’hébergements en faveur des personnes âgées autonomes.
-Les résidences médicalisées (EHPAD) qui sont conçues pour héberger des personnes âgées dépendantes nécessitant une prise en charge.

Les biens immobiliers en statut LMNP doivent être issus des programmes neufs pour pouvoir les mettre en location. Il s’avère que le Loueur en meublé acquiert un actif immobilier meublé dans un secteur d’activité précis qui est inclus dans une résidence de services et ceci gérés par un gestionnaire professionnel.

De plus, aucune durée d’engagement n’est à respecter bien que le bail puisse généralement durer 9 ans.
L’effet bénéfique concernant les points de fiscalité en LMNP est que l’investisseur pourra récupérer sa TVA au taux de 20% au bout de 20 ans de détention du bien.

En plus, le régime fiscal adéquat est l’impôt sur les Bénéfices Réels et Commerciaux (BIC). Un autre point favorable est que l’investisseur en statut LMNP acquiert un abattement de 50% des loyers reçus.

Loi Pinel

Le concept de la Loi Pinel permet de défiscaliser en investissant dans de l’immobilier locatif neuf qui octroie une grosse part de réduction d’impôt, et ceci pour un contribuable français domicilié en France uniquement de 18% du montant investi sur 9 ans.

Une condition importante concerne la durée puisqu’ afin de bénéficier de cet avantage fiscal, l’investisseur se doit de mettre le logement en location pour une durée de 6 ans, 9 ans ou 12 ans. Il s’avère que les avantages fiscaux sont accordés dans la limite de deux pour cent par an, et cette assiette d’investissement est plafonnée à 300.000€.

Les logements Pinel doivent respecter certains plafonds de loyers et être loués à des locataires qui respectent les plafonds de ressources. De plus, les logements en Loi Pinel sont soumis au principe de zone Loi Pinel qui détermine ainsi la zone géographique dans laquelle les biens immobiliers seront construits.

Il existe des réductions d’impôts distinctes qui varient en fonction de trois durées d’engagement qui sont de: -12% du montant investi dans le logement pour une durée de 6 ans, dans la limite de 36 000 € -18% du montant investi dans le logement pour une durée de 9 ans, dans la limite de 54 000 € -21% du montant investi dans le logement pour une durée de 12 ans, dans la limite de 63 000 €

Immobilier classique

Le dispositif de l’immobilier classique est tel que l’investisseur achète directement un bien immobilier dans le but de le faire louer en location nue à un particulier. Ce concept permet d’investir et de payer moins d’impôts afin de préparer la retraite ou l’avenir de ses enfants.

Ainsi on peut investir dans l’ancien qui est un placement sûr, à condition qu’on y consacre du temps et qu’on y applique une gestion très rigoureuse. En effet, l’investisseur s’engagera comme étant à la fois propriétaire et le bailleur.

De plus, cet investissement réclame du temps ainsi que des connaissances immobilières puisqu’il y aura une fiscalité particulière à appliquer, un choix à effectuer pour les locataires et des charges à prendre en compte.

Afin d’être rentable, l’investissement dans l’immobilier locatif doit être établi sur du long terme. L’un des objectifs est de recevoir des loyers afin d’augmenter ses revenus, mais aussi de miser sur une valorisation du bien immobilier.

Lors d’un investissement en immobilier classique plusieurs interrogations se présentent comme le type de logement à choisir ou le type de surface ainsi que l’emplacement idéal à élire. Le taux de rendement moyen en immobilier résidentiel est proche des 3%, alors qu’il est d’un peu plus de 5% net pour les SCPI de rendement.

Investir dans le vin

L’investissement dans le vin est un investissement prépondérant actuellement. En effet, on peut investir dans des grands crus qui permettent de diversifier son patrimoine. L’investissement dans le vin offre une rentabilité à moyen et long terme. Ces actifs réels et tangibles détiennent un potentiel de plus-value élevé grâce à cet investissement qui est porteur.

investir dans le vin

Il s’avère que l’investissement dans de grands crus est un marché qui a le vent en poupe. Les grands vins montrent une très forte rentabilité de 14% annuelle depuis 20 ans. L’un des avantages et que depuis 1950 le niveau de rentabilité est généralement stable. De ce fait, le marché des grands crus propose une offre rare puisqu’il y a un nombre limité de grands vins.

Cependant le marché est très porteur dans la mesure où, il y a de plus en plus de nouveaux amateurs, investisseurs et collectionneurs. Un des effets pernicieux lors d‘un investissement dans le vin est que le capital n’est pas garanti bien que le risque soit garanti.

En effet, le niveau de volatilité des grands crus est nettement inférieur à celui des marchés boursiers (environ 11% contre environ 20%). Avant d’investir dans le vin, l’investisseur devra tenir compte du ratio rentabilité/risque qui sera déterminant.

Les livrets bancaires

Le livret bancaire représente un compte d’épargne rémunéré, dans lequel les fonds sont disponibles à tout instant. Les limites de versements sont élevées et les rémunérations sont attractives à court terme pour attirer des clients, bien que les intérêts soient fiscalisés.

Ainsi, plusieurs livrets bancaires existent et ils sont proposés par des établissements financiers. Quant aux taux d’intérêt, ils varient en fonction d’une enseigne à une autre, avec un rendement compris entre 0,20 et 2% brut.

En effet, en fonction de chaque établissement bancaire nous avons des livrets différents permettant d’optimiser l’épargne des français. Le livret bancaire est ouvert à tous, mais ce sont les établissements qui fixent le plafond de dépôt, qui ne peut être inférieur à 10€. Les livrets bancaires les plus connus sont le livret A, le compte sur livret bancaire et le livret de développement durable (LDD).

SCPI vs autres placement

Comme nous avons pu le voir ci-dessus, un très large panel de placements existe en France. Les investisseurs ont donc le choix parmi différents supports qui présentent chacun des avantages et des inconvénients. Afin de faire le bon choix, il convient de bien comprendre les tenants et aboutissants des supports avec les conseils d’un professionnel indépendant.

Enfin, la SCPI présente pour nous le meilleur couple rendement/risque comparé à l’ensemble des ses solutions.

Définition SCPI

DECOUVREZ QU'EST CE Q'UNE SCPI