Quel impact aura le coronavirus sur le marché de la SCPI

Au regard des nombreuses incertitudes nées de l’effondrement des marchés boursiers, les épargnants se demandent vers quelle solution d’investissement se tourner. En effet, l’enjeu est désormais de trouver un placement alliant un couple rendement/risque modéré. Souvent citées comme la solution répondant à cette demande des épargnants, les SCPI sont elles, dans le contexte actuel, impactées ?

Rappel des avantages de la SCPI

La SCPI ( Société Civile de Placement Immobilier) a pour vocation de faire appel public à l’épargne afin de se constituer un patrimoine immobilier composé de plusieurs types de biens diversifiés géographiquement.

La gestion de la SCPI (donc de son patrimoine immobilier) est assurée par une société dédiée, qui elle-même est contrôlée par l’AMF. Le rôle de la société de gestion est de s’acquitter de toutes les charges liées à la gestion courante du bien, sélectionner les locataires, collecter les loyers. 

Ce sont ces loyers qui vont être reversés à chacun des investisseurs sous forme de dividendes, au prorata du montant de leur investissement.

Chiffres du marché des SCPI

Le marché des SCPI est un marché très large. En effet, celui-ci compte plus de 170 SCPI qui ont totalisé au 31 Décembre 2019, une capitalisation de plus de 65 milliards d’euros, un record depuis leur création, il y a cela plus de quarante ans. Leur succès n’est donc plus à démontrer.

En terme d’acquisitions, sur la même année, elles ont réalisé des transactions immobilières pour plus de 9 milliards d’euros, soit 48% de plus que le niveau d’acquisitions en 2018. Ces nouvelles acquisitions combinées à celles déjà existantes leur ont permis de réaliser en moyenne une performance de 4,4% ( contre 4,34% en 2018).

Pour rappel, il existe plusieurs catégories de SCPI sur le marché, notamment quand on parle de SCPI de rendement : les SCPI de bureaux, les SCPI de commerce, les SCPI spécialisées et les SCPI diversifiées.

Chiffres du marché des SCPISource : Aspim

Le marché des SCPI est un marché très large et très dense. Au fil des années, ce support de placement connait un succès sans cesse grandissant auprès des épargnants. C’est d’ailleurs ce qui justifie l’augmentation sans cesse croissante de ses volumes de collecte.

Mais, en ces temps de crise sanitaire liée au Coronavirus, de nombreux épargnants se demandent l’impact que peut avoir cette crise sur leur investissement. Il faut savoir que la crise du Coronavirus suscite sur les marchés boursiers et financiers, une panique générale et face à cela, des mesures ont été prises par les différentes banques centrales.

De son côté, le gouvernement a pris de nombreuses mesures afin de protéger la population mais aussi les entreprises notamment pour éviter qu’elles ne se retrouvent en défaut de paiement.

Coronavirus et marché de la SCPI

La SCPI est et reste un investissement purement immobilier, qui, on le sait, est une valeur refuge. Pour rappel, l’investissement en SCPI est à envisager sur le long terme puisque s’agissant avant tout d’un investissement immobilier et il est l’un des rares supports à offrir un couple rendement/risque modéré.

Baisse des rendements des SCPI

L’impact du coronavirus sur le marché de la SCPI ne sera donc pas direct d’autant plus que la SCPI n’est pas soumise aux fluctuations des marchés financiers. Il est indéniable que l’économie à une échelle mondiale, sera touchée. Par ricochet, ce seront donc les performances des SCPI qui en seront affectées. En effet, celles-ci pourraient connaitre une baisse.

Baisse des prix de l’immobilier

Compte tenu de l’impact de la crise sur les activités des entreprises, la demande en immobilier de bureaux pourrait elle aussi connaitre une baisse. Cette baisse de la demande entraînerai une baisse des prix des biens, donc de prix des parts.

Bien que ces impacts ne soient pas négligeables, il faut garder à l’esprit que par les politiques d’investissement et de gestion mises en place par les SCPI notamment en termes de diversification sectorielle et géographique, et de reports à nouveau constitués, sont autant d’outils qui pourraient être utilisés afin de réduire l’impact pour les millions d’investisseurs concernés. De plus, après la crise de 2008, le marché de l’immobilier d’entreprise a montré sa résistance aux aléas et différents soubresauts.